D’après la Radioscopie des DRH 2016, effectuée par Cegos les responsables RH trouvent qu’ils ne sont pas considérés par leur direction. Ceux-ci dénoncent le fait qu’ils ne participent ou ne sont pas informés sur la stratégie de l’entreprise et déclarent qu’ils ne sont pas vraiment soutenus par leur direction.

D’après la Radioscopie 2016 des DRH, le métier connaît actuellement des moments sombres depuis 2012.

Cegos a questionné plus de 245 DRH qui dénoncent l’aggravation criarde des obligations administratives et réglementaires. Partagés entre le respect des différentes lois et la négociation des contrats d’entreprises, ils commencent à déplorer ce poste dit technique et juridique. « Ceux-ci étaient au départ touchés par la croissance des talents et le suivi des mutations, ils ne s’occupent plus pratiquement de la création de valeur et à la stratégie » remarque, Virginie Loye, responsable des formations RH et droit social de la Cegos.

Peu importe la tâche qui leur est confiée, ce type cadre est plus appelé à la rescousse et n’est appelé que régler les conflits graves : rivalités avec les dirigeants, mésententes avec les syndicats, processect…). Et ils ne disposent plus d’assez de possibilités. La plupart de ces professionnels parle de la façon dont sont gérées les réaménagements permanents « quand on sait qu’ils ne sont pas assez informés sur la stratégie adoptée par l’entreprise », ce qui rend encore plus difficile leur tâche.

Certains avouent qu’ils sont souvent choqués par l’absence de vision sociale et de prévision de l’instance dirigeante.

C’est une première car les DRH avouent qu’ils ne sont pas assez soutenus par la direction générale qu’ils considèrent comme étant libre de parler. Désignés pour mettre en œuvre des plans visant à faire des économies et à orchestrer des plans de départ, les DRH sont souvent laissés à la rade, alors que leur travail est assez complexe. Près de 46% des DRH avouent qu’ils agissent souvent contre leur volonté et leur morale.

Un avis confirmé par la majorité des professionnels interrogés. Ils indiquent que le responsable des ressources humaines ne fait pas dans l’humanité. Plus grave encore, il doit obéir aux ordres de la direction générale. « Cette impression a été aggravée après les dernières crises économiques ». Et on note d’ailleurs que les plus durs sont les cadres quand il faut être transparent avec les employés et les ouvriers » avoue Virginie Loye.

Grâce à cette radioscopie, on peut dire que le poste de DRH est l’un des postes les plus difficiles car ses missions varient d’une entreprise à une autre et le domaine d’activité n’est pas toujours clair.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt