L’Organisation mondiale du Commerce (OMC) juge que l’Union européenne ne respecte pas certaines règles internationales en ce qui concerne les subventions accordées à Airbus.

Une annonce bien accueillie du côté outre atlantique, mais en Europe on essaie de dédramatiser ces conclusions en espérant que la décision qui sera rendue dans quelques mois les favorise.

Depuis plusieurs années, les deux géants aéronautiques : Airbus et Boeing, se livrent à une bataille sans précédent et dans leur campagne, ils ont entraîné les grandes institutions pour les soutenir financièrement. Seulement, du côté européen, certaines règles ne sont pas prises en compte.

En fait, un rapport 574 publié jeudi, indique que l’UE « n’est pas parvenue à respecter » les premières recommandations de l’OMC concernant les aides publiques. Pour l’instance, Airbus, a reçu plusieurs milliards d’euros de prêts révisés. Différemment de ce qu’indiquait l’UE, la procédure engagée contre elle porte sur l’A350 qui est le nouvel avion de la série d’Airbus que les européens veulent régler. En fait, ce nouvel avion aurait bénéficié d’une aide abusive de 4 milliards de dollars.

Vers un appel de l’UE

« Les conclusions de ce rapport viennent donner majoritairement raison aux États-Unis et aux travailleurs de l’aéronautique », criait Michael Froman, représentant au commerce américain. « Pendant plusieurs années, nous avons répété que les aides européennes ont occasionné des déficits énormes évalués en milliards de dollar pour les entreprises américaines. Et ce rapport vient confirmer cette thèse » explique t-il en invitant les européens » à mettre fin au financement subventionné d’Airbus ».

Pour Michael Luttig, vice-président de Boeing, « l’Organisation mondiale du commerce a désormais établi qu’Airbus est, et a toujours été, une créature des gouvernements européens et le fruit de subventions gouvernementales illégales ».

Vu ces déclarations tranchantes, Airbus voudrait dédramatiser la profondeur du rapport. « il nous suffit simplement de faire des modifications réduites dans les politiques et méthodes européennes afin que nous soyons en conformité avec l’OMC. Notre mission a été faite et nous avons respecté les délais » indique les responsables d’Airbus qui précisent que le dispositif d’aides a été validé par l’OMC car légal. Ce qui diffère d’après lui des garanties et des diminutions que le gouvernement américain a accordé à son concurrent Boeing. Le géant européen d’ajouter que « l’unique problème qui demeure porte sur les conditions données par les autorités européennes dans les prêts.

Mais l’OMC reste sereine en ce qui concerne le cas de la procédure d’appel qui veut lancer. Quant à l’UE, elle a annoncé qu’elle va déposer un appel à l’OMC pour contester certains points du rapport.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt