ANIMAUX Le volatile a été retrouvé dans une cage. Malgré les efforts pour retrouver son propriétaire, personne ne s’est manifesté. En attendant, les pompiers l’ont pris sous leur aile…

L’aéroport de Perpignan pourrait bien avoir trouvé sa mascotte. Non, il ne s’agit pas de l’avion de Kadhafi, au cœur d’un imbroglio juridique international sans fin, qui attend d’être récupéré par l’un des créanciers de l’État libyen. C’est d’une autre sorte de volatile dont il s’agit, un perroquet trouvé vendredi par les services de sécurité de l’aéroport.

L’animal a été découvert dans une cage à chat découverte dans l’aéroport Sud de France Perpignan, fin juin, après le départ des vols pour Paris et Nantes. « On a essayé de contacter les passagers. Aucun d’entre eux ne nous a dit avoir laissé un perroquet à l’aéroport, détaille Denis Leluc, le directeur de l’aéroport à France Bleu Roussillon. Il est fort à parier que si les gens l’ont laissé, c’est qu’ils ont abandonné ».

Badgé en Suisse

Seul indice, une bague suisse trouvée sur le psittaciforme. Mais aucune information sur l’identité de son propriétaire. Si le directeur l’a herbergé dans un premier temps, ses allers-retours fréquents hors de Perpignan l’ont contraint à le laisser en compagnie des pompiers, visiblement ravis de se retrouver avec le volatile. « Ils travaillent tous les jours de l’année. Ils seront là en permanence pour s’occuper de lui si personne ne le réclame », évoque le directeur.

« Si le perroquet devient la mascotte de l’aéroport, il faudra lui trouver un nom ». Peut-être la direction reprendra-t-elle l’idée de la réserve africaine de Sigean, un peu plus au nord, qui avait lancé un vaste vote public afin de trouver un nom au dernier girafon né en captivité. 3.000 personnes avaient proposé un nom pour l’animal, finalement baptisé Oya.

Publié par | Rachelle

Rédactrice concernant les actualités de nos villes voisines (Cabestany, Leucate, Argeles, etc.).