Très connus pour leur méthode forte, les gens du voyage ont envahi pendant un weekend, des terrains privés, mais également des stades appartenant à la municipalité de Perpignan et de Saint-Cyprien. Il s’agit d’une arrivée hâtive et complexe.

Les faits se sont déroulés lundi quand 800 caravanes appartenant aux gens de voyage sont entrés en un weekend sur le littoral et à Perpignan. Du samedi à dimanche, 350 voitures ont été enregistrées et sont entrés sur les terrains privés tels que celui de Corneilla-del-Vercol ou Montescot. Une frange a choisi les espaces publics qui leurs sont réservés, et sur les terrains à Saint-Cyprien et une première cette année fut l’occupation de la Porte-d ‘Espagne par 100 engins légers et 40 fourgons qui sont garés sur le terrain encerclé par les policiers.

En fait, les gens de voyage auraient détruit le portail au point de forcer le passage, d’après la maire qui porté plainte et compte exiger des dommages et intérêts pour destructions commises. « Actuellement, c’est la période où les terrains sont en phase d’entretien. Chaque année, la communauté urbaine investi 400 000 euros pour réparer les lieux.

Ils auraient forcé le passage selon la municipalité qui a déposé plainte et envisage de demander des dommages et intérêts pour les dégradations commises. « Nous sommes dans une période d’entretien des stades. Tous les ans, la communauté urbaine dépense 400 000 euros restaurés les lieux détruit par les gens de voyage, indiquait le maire Jean-Marc Pujol. En plus l’espace qui se trouve dans un endroit à péage est libre ». « Une situation complexe avoue le préfet, Philippe Vignes. Nous assistons à de fortes arrivées, plus hâtives et plus concomitante que les autres, faisant que la marie n’apprécie pas leur arrivée. Cette période risque d’être complexe, ont besoin d’être actifs et sont attendus.

Publié par | Rachelle

Rédactrice concernant les actualités de nos villes voisines (Cabestany, Leucate, Argeles, etc.).