Lors de la Feria, deux hommes se sont battus ce dimanche 17 juillet aux environs de 5 h du matin jusqu’à ce que l’un des protagonistes se serve d’un coûtant contre son adversaire.

Cela fait une heure que la musique a été arrêtée, les bodegas allongé, et le système de sécurité mis en place pour la feria a disparu.

Vers 14 h 30, nous avons tout fermé et tout était ordonné et nous sommes allés nous reposer » indique Jean-Pierre Piquemal, premier adjoint au maire de Céret.

Il ne restait que des personnes venues faire la fête surtout ivres qui traînaient dans les rues quasiment vides du centre-ville que les agents municipaux allaient envahir ensuite pour les nettoyer. Et suite à un regard mal fait, à l’angle de la rue Saint-Ferréol et du boulevard Joffre, au niveau du porche, une violente dispute commence entre deux hommes âgés respectivement de 36 et 34 ans.

Motif totalement superficiel

Pour l’instant, on ne peut dire s’ils se connaissent car les deux sont entrés dans une embrouille à cause d’un mauvais regard. Un motif totalement banal surtout dominé par un excès d’alcool. Rapidement, la dispute les conduit à se battre sur fond de coups de poings, d’après les premières informations recueillies par les enquêteurs ne charge de l’affaire.

Or l’un des hommes avait sur lui, un couteau qu’il a soudainement sorti de sa poche afin de l’utiliser contre son adversaire qu’il frappera trois fois. Touché à deux reprises au cou et dans le dos, la personne touchée s’est effondrée après s’être blessée. Appelés, par des témoins, les sapeurs-pompiers arrivent rapidement et commencent à lui administrer les premiers secours et le conduit vers les urgences du centre hospitalier de Perpignan. Mais, les médecins ont déclaré que son cas n’était pas grave. La victime originaire de Perpignan sortira de l’hôpital avec des jours d’ITT.

L’agresseur arrêté

Habitant de Céret, l’agresseur a disparu, mais il n’en pas fallu plus de temps pour les gendarmes lui mettent la main dessus après l’avoir cherché pendant plusieurs heures. Il a été mis en garde à vue et une enquête a été ouverte par Elodie Torrès, vice procureure de la République à Perpignan.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt