Le business du remorquage a le vent en poupe actuellement. Pour un automobiliste, il est préférable d’avoir une panne de voiture sur le périphérique pendant les jours de semaines que le dimanche surtout en cette fin de mois à Toulouse.

Nombreux sont ces automobilistes qui ont dépensé au moins 342 euros comme cette conductrice de Castanet, qui a eu une panne moteur avec sa Scénic -Renault près de Lespinet, en début d’après-midi.

Cette femme a immédiatement fait appel à son assurance qui lui dit qu’elle ne sera pas indemnisée car elle ne bénéficie pas de l’assistance «0 kilomètre» et l’agence lui conseille d’appeler le standard de la police, pour savoir si elle peut être aidée par un dépanneur de garde. «Les policiers ont été courtois, explique la quadragénaire, car ils m’ont dit que cela allait me coûter cher et ils m’ont demandé de voir si la voiture pouvait redémarrer et de les rappeler ensuite.

Au final, ils m’ont communiqué le numéro de téléphone d’Auto-Secours, donnée par mon assurance avec une autre dépanneuse de garde. Ils m’ont dit que ce service coûtait 185,85 euros avec les 50 % de hausse comme nous étions un dimanche».

Au bout de 20 minutes, la dépanneuse est arrivée et s’est occupée de la Scénic et sa propriétaire. «Au départ, il m’a dit que je pourrais payer le lendemain, mais je lui ai dit que j’allais le payer personnellement. Je m’attendais à ce qu’il me raccompagne à mon domicile, comme ce n’était pas loin, explique-t-elle, mais en remarquant, qu’il longeait la rocade je lui ai posé la question de savoir où l’on partait ? au dépôt, me répond-il, c’est la procédure ajoute-t-il ».

La conductrice remarque alors que le dépôt n’est pas loin de son garagiste de la Barrière de Paris et lui demande de la laisser la voiture à cet endroit.

« La remorqueuse a aussi fait appel à ses bureaux afin de demander à une autre personne d’évaluer le tarif, ajoute-t-elle. Résultat, cela me coûtait 342 euros. Il va me dire que ce tarif est justifié par le fait que le véhicule a été transporté au dépôt. Un tarif appliqué aux véhicules qui pèsent plus de 1,8 tonne, or la Scénic pèse 1,9 tonne. Un choc pour l’automobiliste ! Après avoir payé les frais, elle a appelé la société d’assurance pour avoir des explications sur ce tarif exorbitant. Mais, celle-ci n’a pas été claire, raison pour laquelle, elle a décidé d’interpeller l’association de consommateur UFC-Que Choisir car elle croit avoir été arnaquée.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt