La police a démantelé une filière djihadiste et a interpellé deux personnes mardi à Carcassonne, alors qu’un autre individu a été mis aux arrêts à Perpignan.

Mardi, trois personnes ont été arrêtées à Carcassonne et à Perpignan par les membres de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), lors d’une enquête menée par un juge d’instruction de la section antiterroriste de Paris. « Nous faisons face à une problématique de canaux djihadistes, et nous n’allons pas nous presser à donner une conclusion à cette affaire », a expliqué une source proche du dossier.

Des carcassonnais et des perpignanais

Les trois suspects dont un couple habitant Carcassonne et un habitant de Perpignan ont été interpellés et ont été placés en garde vue. Pourtant, les trois individus ne sont pas connus des services de la police et n’ont jamais fait l’objet d’une enquête dans le cadre enquête pour terrorisme » explique une source proche de la police. Par contre, les policiers n’ont pas trouvé d’armes ou d’explosifs dans leur maison.

Un Habitant de Nîmes dans une vidéo de daesh

Mardi, une première enquête a été ouverte par le parquet de Paris chargé de la lutte contre le terrorisme concernant une vidéo de daech dans laquelle, on voyait deux français. Il est reproché aux suspecté de faire l’apologie du terrorisme et de provoquer le terrorisme avec un service de communication pour le fait d’être associé à des malfaiteurs relatifs avec une organisation terroriste ».
La vidéo qui dure une dizaine de minutes environ diffusée dimanche montrant deux membres du groupe terroriste qui célèbrent les attaques terroristes d’Orlando (USA) perpétrés par Omar Mateen et l’assassinant d’un couple de policier à leur domicile Larossi Abballa. Et les personnes proches du dossier indiquent que l’un des deux personnages présents sur la vidéo serait un ex militaire Nîmois.

Publié par | Rachelle

Rédactrice concernant les actualités de nos villes voisines (Cabestany, Leucate, Argeles, etc.).