Alors que les prix ont baissé et plusieurs programmes de reconquête urbaine, le marché immobilier perpignanais fait face à des difficultés. Dans le centre historique, il plusieurs offres d’achat proposées.

Situé entre la mer et la montagne, Perpignan propose sur la carte un cadre de vie unique. Autrefois cerné par de grosses murailles, le centre-ville de la vieille capitale du royaume de Majorque suborne le visiteur, avec ses immeubles haussmanniens et ses géantes bâtisses de type catalan, aux toits de tuile rouge et aux façades agrémentées d’ocre, de jaune et de mauve. La Grande Bleue et les grandes plages de sable de Canet-en-Roussillon et de Port-Barcarès sont toutes voisines. On peut facilement y accéder depuis le centre-ville, étant donné qu’elles ne se trouvent qu’à vingt-cinq minutes en voiture.

Aux abords de la ville, le paysage est impressionnant avec des vignes de Rivesaltes, d’Espira de l’Agly ou de Saint-Nazaire s’étendant à perte de vue, avec, à l’horizon, la chaîne des Albères au sud, les massifs du Canigou et du Capcir à l’ouest et la chaîne des Corbières au nord. Ce qui fait que cette ville attire toutes les années de nouveaux arrivants : « Nous en recevons plus de 1000 par an », se complimente Dominique Zitoli, directeur de l’Aménagement durable à la ville de Perpignan.

Cependant, le marché immobilier perpignanais est dans le rouge: « Nous approchons la troisième année successive de chute des volumes de transactions », regrette Jean-Luc Brieu, notaire à Estagel. Invraisemblance apparente, c’est que cette lente baisse des ventes n’est pas accompagnée pas d’une baisse expressive des tarifs, remarquent les professionnels questionnés. « Avec des moyennes dans l’ancien logement qui ont franchi la barre des 1500 € le mètre carré, les prix de l’immobilier ont connu une hausse impressionnante explique un agent. Sous la barre d’une certaine somme, il n’est quasiment plus possible ou apprécié de vendre ! »

Des indicateurs socio-économiques en recul

Ce qui explique cette apathie est d’abord local. D’après une étude du programme local de l’habitat de l’agglomération Perpignan Méditerranée, la préfecture des Pyrénées-Orientales est une des communes françaises comportant plus de 100000 habitants qui font face à la crise actuelle. La majorité des indicateurs socio-économiques sont en mal.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt