«À quoi servent les gitans de Perpignan ?»… Ce titre tout en finesse du Petit Journal dans son édition de Perpignan d’août 2015 a valu à son auteur, le «journaliste» Rodolphe Crevelle et au directeur de la publication Alain Paga, des poursuites pénales pour «provocation à la discrimination ou à la haine en raison de l’origine, l’ethnie, la nation ou la religion»…

L’audience prévue mardi dernier a finalement été reportée pour des raisons de procédure.

Mais l’auteur de l’article, au casier judiciaire déjà lourd d’une vingtaine de condamnations (dont une à 3 mois de prison pour incitation à la haine en 2010, confirmée par la cour d’Appel de Toulouse) a néanmoins choisi d’écrire au tribunal.

Un courrier adressé «aux juges de la république maçonnique», ponctué d’insultes et de délires complotistes dont le président a donné lecture à l’audience. Au fil de cette prose nauséabonde, ce «royaliste» en profite pour défendre à sa manière «ce pauvre Alain Paga, un boutiquier ancien boucher RPR à Montauban… qui a toujours besoin d’un premier numéro qui fasse boom et il paraît que je suis un journaliste qui fait très boom»… La chute de son échange épistolaire avec la justice reste dans le ton : «Je ne réponds pas aux procureurs soviétiques. Je ne me plie à aucun procès de Moscou»… On attend avec impatience la suite des aventures du Petit Journal devant le tribunal.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt