Le maire de Perpignan pouvait trouver mieux pour se défendre…

Le maire de Perpignan qui se réunissait avec plusieurs personnes a parlé des chambres à gaz quand il s’est retrouvé embêté par la question d’une habitante sur l’installation des compteurs électriques Linky a parlé des chambres à gaz. Par la suite il a adressé ses excuses sur le discours qu’il a tenu.

N’eut été la question de l’habitante, on n’en serait pas là ! questionnée par cette dernière sur l’installation de compteurs électriques Linky pendant une réunion publique mercredi passé, l’lu de la ville (LR) de Perpignan, Jean-Marc Pujol, s’est emporté en faisant une comparaison entre ces compteurs et l’Allemagne nazie. Mais heureusement qu’il s’est excusé sur son blog.

D’après l’Indépendant, journal local, le magistrat de la ville, a essayé de minimiser les inquiétudes des populations sur les risques que représentent ces compteurs électriques pour la santé. « ce qui qui tuent le plus en France, c’est l’alcool, la cigarette et le sucre et la voiture. En ce qui concerne les ondes, ce qui est plus dangereux dans vos foyers c’est le micro-onde, et je pense que vous n’en possédez pas ! lançait-il.

Attaque contre les allemands

Avec les questions agaçantes, il s’est laissé aller et a déclaré que « L’Allemagne s’est éventuellement opposé à ce qu’on installe les compteurs Linky, mais en même temps, ils envoyaient des plaçaient les gens dans la chambre à gaz. Les Allemands exagèrent en tout !

D’ailleurs, Le Lab d’Europe 1 avait indiqué que les allemands avaient abandonné l’installation générale de ces compteurs modernes en 2015 ».

Toujours dans sa mauvaise graine, le maire a déclaré qu’il « n’en avait rien à foutre des compteurs Linky » tout en soulignant qu’il n’avait pas le pouvoir d’interdire leur installation, comme ils n’appartiennent pas à la mairie ».

Mais le vendredi, le maire a vite rattrapé le tir en s’excusant sur son blog « j’admets que j’ai exagéré. J’avoue qu’un responsable politique doit être exemplaire. J’ai fait une bourde et si je reste silencieux, cela reviendrait à dire que j’aurais commis une autre erreur ».

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt