Les trains nuit Paris-Cerbère-Portbou seraient sur le point de disparaître En fait, quatre ou trois lignes de trains de nuit seront supprimées à partir du 1er octobre car n’ayant pas pu trouver un repreneur privé.

Parmi les lignes qui sont appelées à être supprimées, il y a celui du Paris-Port Bou, très ancien donnant la possibilité de rejoindre la Catalogne. Cette décision a été affirmée par le ministère des Transports et désavouée par les utilisateurs.

Paris-Cerbère-Portbou la fin ?

Figurant parmi les 8 lignes de trains Intercités, quatre lignes seront supprimées qui ne seront plus également subventionnées par l’État En fait, le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies a annoncé la fermeture de ces lignes dès le 1er octobre à défaut de trouver un repreneur privé pour l’activité et si les régions touchées de les financent pas.

Paris-Cerbère et Metz-Vintimille

Les lignes qui seront supprimées cet automne sont Strasbourg-Luxembourg – Nice-Portbou, Paris- Savoie -Albi, mais il y a aussi Paris-Latour-de-Carol sauvé.

Deux autres lignes qui font la liaison avec la capitale à Irun et Nice vont bénéficier d’un différé jusqu’au mois de juillet et octobre 2017, alors que les lignes Paris-Briançon et Paris-Latour-de-Carol ne seront pas supprimées.

Coût important

A travers cette mesure, les dirigeants veulent réduire les pertes financières des trains de nuit qui n’assurent le transport que de 3% des usagers, mais qui occupent un quart des pertes des Intercités soit 100 euros d’aide publique par billet acheté.

« Le gouvernement a pris cette mesure consistant à ne plus financer les lignes visées, mais je suis ouvert à toute offre de reprise » ou «  de financement supplémentaire, venant des régions » a-t-il lancé, tout en ajoutant que des pourparlers sont en cours entre la région Occitanie et SNCF Mobilités » concernant la ligne Toulouse-Cerbère.

Pour l’instant, aucun repreneur n’a donné une réponse convaincante suite à l’appel à manifestation d’intérêt que le gouvernement a envoyé pour les différentes lignes qui seront supprimées.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt