Traditionnellement connue pour ses activités, la Feria Catalane garde son aspect avec ses touristes qui continuent à la fréquenter en participant à ses programmes et activités organisés à Vic-Fezensac et Céret.

A l’occasion de cette 29e édition gérée par l’ADAC, ce week-end, la présentation des toros a été encore au rendez-vous. Un moment où les toreros ont su s’exprimer en plantant des piques.

De la même manière Céret n’a pas perdu sa beauté et sa particularité avec un public très pointu sur ses désirs, des toris impressionnants, la culture des traditions et son orchestre qui anime toujours les catalans. Céret est notamment l’emblème pour ceux qui aiment le toro brave qui se déplacent dans le Vallespir à partir du Madrid et prétendent faire la promotion de cette culture hors des frontières tandis que le Parlement Catalan a interdit la tauromachie.

Généreux novillada de Manuel Vinhas

La fête a commencé samedi avec plusieurs Aurelio Hernando. Ce sont six estampes impressionnantes de trapio et d’armures qui ont déçu le public à cause de leur attitude, car manquant de race.

Mais les trois maîtres se sont donnés à fond pour tirer profit de leurs rivaux et Currro Diaz a une fois de plus montré qu’il passait l’un des moments les plus impressionnants de sa carrière.

Mais l’instant le plus riche de cette fête s’est déroulé le dimanche avec une bonne novillada de Manuel Vinhas. Les précédents toros étaient absolument dans le Buendia et les quatre ont fait une bonne prestation, malgré le fait qu’ils étaient moins fameux qu’avant.

Quatre braves à la pique

Avec quatre braves, il aurait été possible de couper les oreilles, vu leur qualité à leur courage à la pique et créer des charges puissantes et répétées à la muleta. Sauf que les novilleros ne disposaient pas de toutes les armes pour profiter de l’opposition.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt