L’Indépendant publie, ce mercredi, la carte complète des 363 chaînes d’abattage de France suite à la publication, par le ministère de l’Agriculture, des rapports commandés en avril et mai 2016.

Aussi choquantes soient-elles, ce sont les vidéos de l’association de défense animale L.214 qui auront poussé à la transparence sur ce qu’il se passe derrière les murs des abattoirs du pays.

La carte suivante, qui permet aussi de trouver, en un clic, chaque rapport détaillé par abattoir, est à lire avec toute la prudence qui s’impose et quelques mises en garde à lire ci-dessous.

A savoir que le ministère de l’Agriculture a « noté » les abattoirs de A à C comme il suit:

A – Conforme
B – Non conformité mineure
C – Non conformité moyenne
D – Non conformité majeure
78 chaînes d’abattage ont été reconnues comme conformes « A ».

176 sont en non conformité mineure « B ».

95 sont en non conformité moyenne « C ».

14 sont en non conformité majeure « D ».

Pas des contrôles en « one shot »

La publication des rapports d’inspection va dans le sens d’une meilleure connaissance par le grand public du fonctionnement et des pratiques des différents abattoirs. Mais plusieurs mises en garde sont à apporter. Comme l’explique Stéphane Guzilhac, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale et de la protection des populations de l’Aude, il est important de noter que les rapports publiés sur la base des contrôles réalisés en avril « ne sont pas des one-shot. Les services sont présents en permanence, et les abattoirs font l’objet de mesures dans la durée. » Cependant, concède son homologue des Pyrénées-Orientales Chantal Berton, « ce que les vidéos (publiées par L214) font observer, c’est qu’on ne peut tout contrôler ». D’où l’initiative de procéder à une inspection plus complète, de l’arrivée des animaux à leur mise à mort.

Si les rapports sont souvent édifiants, Chantal Berton apporte trois autres mises en garde. La première, c’est que « les films ont été réalisés avant les contrôles », ce qui explique parfois les écarts parfois observés. Ensuite, les films, tout comme les contrôles, donnent l’image d’un instant T, qu’il est difficile de généraliser. Enfin, « beaucoup de travail a été fait par les abattoirs » depuis le mois d’avril, affirme-t-elle.

A noter que les abattoirs de l’Aude et des Pyrénées-Orientales ont été épinglés. L’analyse des rapports sur les abattoirs de nos deux départements est à lire un peu plus tard dans la journée.

Publié par | Rachelle

Rédactrice concernant les actualités de nos villes voisines (Cabestany, Leucate, Argeles, etc.).