Le trucage des 11 millions de voitures dotés de moteurs diesel n’est pas la résultante d’une erreur unique, mais de plusieurs erreurs qui n’ont pas été arrêté d’après les dirigeants.

Il faut dire que le scandale des moteurs diesel truqués est l’un des plus importants dans le monde de l’industrie automobile. En fait celui de Volkswagen a commencé en 2005. Les dirigeants de la firme allemande ont invité jeudi, la presse au siège à Wolfsburg pour une séance de questions-réponses. Il était question de clarifier les choses sur le l’origine du trucage par VW de 11 millions de moteurs dans le monde.

Mais aucune information n’a été apportée sur ce qui a poussé le groupe automobile à équiper ses moteurs d’un logiciel qui permettrait de tromper les tests antipollution. Le président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, a uniquement indiqué qu’il n’est « pas question d’une erreur simple mais d’une succession d’erreurs qui n’a à aucun moment été brisé ».

Tout a commencé en 2005, quand Volkswagen a mis sur pied une grande bataille dans le diesel pour le marché américain, mais rien ne montre l’implication des instances dirigeantes (conseil de surveillance et directoire), a-t-il indiqué en plus. L’enquête interne conduite par le groupe automobile devrait être finie « sous peu », a-t-il souligné, tandis qu’une autre enquête, commandée à un cabinet d’avocats américain, va se continuer jusqu’en 2016.

Le scandale du CO2 diminue

Selon les premiers résultats de ces enquêtes, trois éléments ont conduit vers une fraude d’une telle abondance, a expliqué Hans Dieter Pötsch : « Des erreurs et manquements individuels de certains salariés dans certains pans de l’entreprise », « des faiblesses dans certains processus », et « une position de la part de certains qui consistait à soutenir les enfreintes à la loi ». Ce dernier point « est celui qui est pour nous le plus difficile à accepter ». Volkswagen a pour le moment suspendu 7 de ses dirigeants ou ingénieurs après ce scandale, qui a aussi poussé à la démission le PDG du groupe en place depuis 2007, Martin Winterkorn et remplacé par Matthias Müller l’ex PDG de la filiale Porsche.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt