Un nouveau chef d’accusation.

Le gérant du manège de Narbonne (Aude) où le président du club de rugby de Perpignan (USAP, Pro D2) a fait un accident qui a occasionné une blessure juste avant Noël, a été mis en examen pour «tentative de dissimulation d’un délit», selon une annonce du parquet ce dimanche.

L’actionnaire du manège, âgé de 45 ans et installé dans la Nièvre, est suspecté d’avoir essayé de diminué la vitesse du manège, fermé après l’accident, juste avant que l’expert ne passe. Cependant, celui-ci n’a détecté aucune anormalité, et que le manège était «fonctionnel».

François Rivière, Président de l’USAP, avait été brutalement éjecté le 18 décembre d’un manège de la foire, «le Shanghaï express». Il a subit plusieurs traumatismes, à la tête et au thorax surtout, et avait été maintenu dans un coma artificiel, duquel, il n’est sorti que le 30 décembre. Le club avait alors expliqué que François Rivière commencerait dans les jours à venir un programme de rééducation.

Le fils et le beau-frère du gérant également pointés du doigt

Dans cette affaire, le fils ainsi que le beau-frère du gérant ont aussi été mis en examen du nouveau chef de «tentative de dissimulation d’un délit». Ils sont inculpés d’avoir assisté le propriétaire du manège dans la modification de la vitesse du mécanisme. Le propriétaire du manège avait déjà fait l’objet d’une mise en examen juste après l’accident pour «blessures instinctives» et «travail caché».

Le parquet de Narbonne avait également mis en examen à la suite de l’accident, un travailleur du manège, un SDF néerlandais pour «blessures involontaires». Ce dernier, s’occupait de la sécurité des passagers du manège, surtout en vérifier que les barres de sécurité des nacelles sont correctement fermées. Les accusés ont été placés sous contrôle judiciaire.

Publié par | Nathalie

Rédactrice. Je suis Nathalie, je vis à Perpignan depuis mon plus jeune âge et n'ai jamais pu quitter ma si belle région. Mon rôle est d'informer les Perpignanais sur les actualités de leur ville. A bientôt